• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

Archives pour septembre 2009

Les Moulins de Marcolès

     Le livre « Les Moulins de Marcolès » a été présenté le 26 septembre 2009 à la municipalité de Marcolès par les auteurs Yvette Souquières, Christian Souquières et Marcel Croute. Les élus, les propriétaires de moulins et des anciens meuniers ont participé à cette sympathique manifestation organisée dans le cadre magnifique du Moulin de la Forêt.

mlf03.jpg

     Le journal La Montagne a relaté cette présentation dans un article paru le 30 septembre. Christian Montin, maire de Marcolès a vivement remercié les auteurs pour cet ouvrage de mémoire du patrimoine de la commune.

bdc.jpgCe livre est édité par la municipalité. Il est disponible en Mairie ou par correspondance

Un exemplaire a été mis en dépôt aux archives départementales d’Aurillac.

 

   GSDS2009

Des membres du GSDS à la recherche des anciens moulins de Marcolès

 Le 26 septembre 2009 est le jour de sortie du livre « les Moulins de Marcolès », édité par la commune de Marcolès. Ce livre préfacé par le maire de Marcolès, redécouvre les Moulins disparus de la commune.

  lmm.jpg

     Le dernier moulin à eau de Marcolès a cessé son fonctionnement en 1970. Il a été restauré par son propriétaire et peut encore fonctionner en démonstration. Bien peu nombreux sont ceux qui ont traversé les siècles, avec une bâtisse en bon état. Ils ont été transformés en maisons d’habitation ou en gîtes ruraux. La très grande majorité a été démolie et seuls des vestiges de leur passé subsistent : canaux, ancien réservoir, écluses, anciennes meules, quelques éléments des murs de fondation du moulin.

     Après une courte étude historique sur l’invention du moulin à eau, une explication de son fonctionnement et du métier de meunier, Yvette Souquières, Christian Souquières et Marcel Croute vous invitent à un retour dans le passé le long des ruisseaux de Marcolès à la recherche des traces de ces anciens moulins et à chaque fois que ce fut possible à leur histoire.

     Certaines découvertes furent surprenantes.

Les Auteurs

  • Yvette Souquières est une lectrice assidue aux Archives Départementales dans le cadre de ses recherches généalogiques, en particulier dans les fonds notariés. Elle fut l’initiatrice de cette étude des moulins de Marcolès.
  • Christian Souquières a mené avec Yvette les recherches de terrain après une étude approfondie du cadastre napoléonien, des cartes IGN et des photos aériennes de la commune.
  • Marcel Croute a retrouvé ses ancêtres à Marcolès au XVIème siècle. Intéressé par l’histoire de la commune, c’est tout naturellement qu’il a pris en charge la rédaction et la mise en page de ce recueil.

Commander ce livre

Ce livre sera disponible après le 26 septembre 2009, à la mairie de Marcolès au prix de 30 Euros. Il peut également être commandé par correspondance en utilisant le formulaire ci-dessous.

bdc.jpg

 Format 21 cm x 29,7 cm, 133 pages, impression quadrichromie, couverture cartonnée 300 grammes, dos carré collé.

Bon de Commande

 

GSDS-MYC2009

Souquieres – Suppression de la branche Z

La branche Z avait pour origine Etienne Souquieres baptisé à Calvinet le 24 mars 1733, fils d’un Géraud Souquieres et d’une Jeanne Laborie. La transcription de cet acte est la suivante :

A este baptise Estienne Souquieres fils naturel de Geraud du village de la Pradelle, parroisse de Senezergues et de Jeanne Laborie de nostre parroisse. A este son parrain Estienne Faven du village d’Escanis et sa marraine Helis Fraust du village dEsc [ ], parroisse de Cassaniouze. Fait ce 24 mars 1733 en presance de Me François Laganes praticien et de Geraud Pistre.

Jeanne Laborie n’est pas de Calvinet mais également de Sénezergues où elle est baptisée le 7 février 1712, fille de Pierre et Catherine Serieys. Un seul Geraud Souquieres habite le village de la pradelle à cette période, il s’agit de l’époux ou du veuf de Françoise Danguiral.

Geraud ne se maria pas avec Jeanne, il eut également hors mariage un autre enfant Toinette née en 1743 de Françoise Mas, à qui il promettra le mariage, mais qu’il  n’épousa pas. Cette rétractation lui valut d’ailleurs un procès de la part des parents de Françoise, alors qu’il voulait convoler avec Jeanne Verdier.

Le 27 avril 1744, à Sénézergues devant le notaire Serieys : 

Françoise Mas fille mineure à Guillaume laboureur et Toinette Broha, Lafon, Sénézergues, 

Géraud Souquière laboureur, la Pradelle, Sénézergues. 

Pour terminer le procès demandé par Mas et Broha pour l’inexécution du mariage, à cause de la défloration faite par Souquières à la dite Mas, les parties ont transigé : les mariés Mas et Broha se démettent de toutes oppositions formés au dit mariage Souquières et quittent Souquières moyennant 200 l qui laisse tous les habits nuptiaux, bagues et joyaux qu’il avait achetés à la dite Mas, et il quitte les mariés de tout acquit qu’il pourrait leur avoir prêté en argent, blé, bestiaux. Souquières demeure chargé de l’enfant descendu de la dite Mas et des oeuvres du dit Souquières qu’il promet nourrir et entretenir.

Géraud épousa un mois plus tard Jeanne Verdier le 27 mai 1744 à Mourjou. Il décèda à l’âge de 71 ans, le 19 juillet 1768 à Mourjou.

Géraud fait partie de la branche B qui prend naissance vers 1540, la branche Z est donc supprimée et les descendants inclus dans la branche B.

GSDS-MYC2009

 

 


  • Album : Enseigne 2011
    <b>1preparationdesporteursdedrapeaumauriceetalain.jpg</b> <br />

Recherche dans les Archives

Cette recherche s'effectue exclusivement dans les articles et pages publiés.

Recherche Patronymes

Pour une recherche patronymique dans la base des Généalogies Souquiere(s), visiter la page Patronymes

Auteur : MyC

souquieres


Fédération Régionale des MJ... |
Aides aux démunis du Cambodge |
Nous les retraités (ées) CG... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 4L TROPHY 2009 - Tech de Co...
| Association des Résidents d...
| Les illusions de la Lionge