Page d'archive 18

1893 – Accident Mortel de Pierre Souquieres à Murat

Paru dans le journal la Haute Auvergne en 1893, un entrefilet dans la Rubrique Accidents nous éclaire sur les circonstances de son décès.

               1893souquieresmurat.jpg

Pierre Souquieres est né le 27 avril 1843 à Boisset, il est le fils, deuxième du nom de Jean et Jeanne Vaurs, cultivateurs sur la commune de Boisset. Garçon meunier à Vitrac, il a 26 ans lorsqu’il épouse Isabelle (dite Julie) Mousset, couturière vivant chez ses parents, le 13 octobre 1869 à Saint-Simon. Une fille Marie est née de cette union à Saint-Simon le 16 août 1870.

Nous perdons sa trace pendant 10 ans et nous le retrouvons aux Grauffaldes à Saint-Jacques des Blats où la famille (2 autres enfants sont nés pendant cette période) s’agrandit de 3 enfants : Jeanne le 2 août 1880, Jean-Pierre le 1er août 1882 et Marguerite le 15 novembre 1886.

Pierre est poseur de voie de chemins de fer à la Compagnie d’Orléans, il devient sous chef d’équipe en 1892. Muté à Murat en mai 1893, c’est dans un accident du travail qu’il décède le 5 juillet 1893. Sa veuve vivait à Aurillac en 1902 avec sa fille Jeanne, ouvrière en parapluie. On retrouve des descendants de ce couple dans le Cantal, dans les Pyrénées Atlantiques et en Région Parisienne.

GSDS – YS2008

1873 – Plainte pour Tapage Nocturne

Une orthographe très approximative

 En cette période de rentrée scolaire, nous n’avons pas résisté à vous montrer ce chef d’oeuvre de l’orthographe phonétique, finalement assez difficile à déchiffrer. Ce document a été trouvé par Yvette aux Archives Départementales.

                                       acte1.jpg   acte2.jpg

Une transcription a été faite ,vous devez la lire à haute voix pour comprendre le sens de cette plainte au Préfet du Cantal.

     1pl1873.jpg 

     2pl1873.jpg

     3bpl1873.jpg

   GSDS – YS2008

Allan Souquières blessé en Côte d’Ivoire

Détaché dans le cadre de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire, Allan Souquières, descendant de la branche A, a été blessé lors d’un crash d’hélicoptère. Le groupe GSDS lui souhaite un prompt rétablissement.

La dépêche du midi  édition  du 30 août 2008, nous informe des circonstances de cet accident.  Article de Jean-Michel Fabre

Côte-d’Ivoire. Un Cadurcien blessé dans un crash d’hélicoptère 

Armée. Un hélicoptère s’écrase en Côte d’Ivoire. 

helicoptere.jpg

Un jeune officier originaire de Cahors a été blessé dans un accident d’hélicoptère survenu jeudi soir vers 22 heures près de Bouaké, en Côte d’Ivoire. Le lieutenant Allan Souquières se trouvait à bord de cet hélicoptère léger de type gazelle appartenant à la Force française Licorne, pour un vol d’entraînement au-dessus d’une zone située à une quinzaine de kilomètres au Sud de Bouaké. Ils étaient deux militaires dans l’appareil, Allan Souquières en tant qu’instructeur et chef de bord avait à ses côtés le pilote qui tenait le manche. Vers 17 heures (heures locales), pour une raison encore inexpliquée, peut-être une défaillance mécanique, l’hélicoptère s’est écrasé au sol. Par chance les deux occupants n’ont été que légèrement blessés. Les victimes ont été secourues et évacués sur l’hôpital militaire de Port-Bouet, au Sud d’Abidjan où se trouve l’état-major de la Force Licorne. Selon les autorités militaires « leurs jours ne sont pas en danger ». 

« La compagne d’Allan a été prévenue par les autorités militaires à 1 heure » expliquait, hier, Claude Souquières, le père du militaire. Depuis famille n’avait pas reçu d’autres nouvelles en provenance de Côte d’ivoire. 

Allan Souquières, âgé de 31 ans, est lieutenant au 3e Régiment d’Hélicoptères de combat basé à étain dans la Meuse. Son départ dans les forces françaises déployées en Côte d’Ivoire est récent : « Il est parti pour cette mission le 25 juillet pour une opération qui doit durer 5 mois », a indiqué son père. 

Avec l’accident dont vient d’être victime le lieutenant Souquières c’est un deuxième militaire lotois blessé sur des terrains d’opération loin du Lot et de la France. Julien Baralis de Mauroux avait été touché lui, le 18 août, au cours de l’embuscade tragique tendue par les Talibans en Afghanistan. Les deux situations sont bien sûr totalement différentes, la Force Française Licorne agit en Afrique pour protéger les ressortissants étrangers, elle est aussi une force de réaction rapide auprès des Casques Bleus. Licorne compte une quinzaine d’hélicoptères comme celui dans lequel se trouvait le militaire de Cahors. 

Base Souquieres mise à jour

 Le site www.souquieres.com a été mis à jour.

blasoncantal.jpgLa  base Souquieres mise à votre disposition ne concerne que les individus nés avant 1908. Elle prend en compte la nouvelle dénomination des branches. Cette base (version 13) contient

14 165 personnes

représentant 1 285 patronymes.

La prochaine mise à jour est programmée fin décembre 2008.


Bonnes découvertes

Le Groupe Souquieres et Descendants de Souquieres

Echo du Cantal 1838 – Un Souquières

L’histoire d’un Souquières a été relatée dans l’Echo du Cantal. Cet article fait suite à l’audience du 3 mars 1838 au tribunal de police correctionnel d’Aurillac.

GSDS-YS2008

1838echocantal.jpg

1...1516171819

  • Album : Enseigne 2011
    <b>1preparationdesporteursdedrapeaumauriceetalain.jpg</b> <br />

Recherche dans les Archives

Cette recherche s'effectue exclusivement dans les articles et pages publiés.

Recherche Patronymes

Pour une recherche patronymique dans la base des Généalogies Souquiere(s), visiter la page Patronymes

Auteur : MyC

souquieres


Fédération Régionale des MJ... |
Aides aux démunis du Cambodge |
Nous les retraités (ées) CG... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 4L TROPHY 2009 - Tech de Co...
| Association des Résidents d...
| Les illusions de la Lionge