• Accueil
  • > Recherche : genealogie souquiere

Résultats de la recherche pour ' genealogie souquiere '



Généalogie Souquières : Modifications de Branches

Les branches de la nouvelle base mise à jour sur le site www.souquieres.fr ont été modifiées :

Branches supprimées

Branche-03 : SOUQUIERES Jean dit Rigal (/1684-1745) époux de VIDAL Jeanne (-1753)
Jean est fils de Antoine et Anne PUECH (contrat de mariage chez Me Martin à Aurillac), cette branche est incluse dans la Branche-O.

Branche-X : SOUQUIERES Nicolas (1682-1743) époux de MEYNIEL Anne (1685-1742) a fusionné avec la Branche-05 SOUQUIERES Jean (-1675) époux  LIAUBET Antoinette, pour constituer la nouvelle Branche-X.

Branche-W : SOUQUIERES Jean époux TEULADE Anne et SOUQUIERES Louis, cette branche a été incluse dans la Branche-D.

Branche ajoutée

Branche-25  : SOUQUIERES Jean épouse Marguerite CHINIARD à Marcolès le 12 avril 1665. Sa soeur SOUQUIEYRES Gabrielle épouse de Jean BOUYGUES.

 GSDS-MYC2011

 

Les véhicules anciens …. à Marcolès

Un nouvel ouvrage d’Yvette Souquières est disponible à la vente. Ce recueil de photographies qui couvrent la  première partie du XXème siècle est préfacé par Edouard Bouyé, Conservateur en chef du patrimoine, directeur des Archives Départementles du Cantal :

Yvette Souquières fait partie des habitués des Archives départementales. Le matin, en toute saison, elle y explore ce qui peut se trouver de papiers anciens sur Marcolès et le canton de Saint-Mamet. Après avoir commencé par la généalogie de sa famille, Mme Souquières a publié une étude complète sur les moulins de Marcolès et une rétrospective du tragique épisode de L’Enseigne. Le présent ouvrage est plus guilleret, puisque l’on y trouve les moyens de transport des Marcolésiens de la première moitié du XXe siècle : du landau au corbillard, en passant par la pétrolette et l’automobile, à tous les âges de la vie.  Le public sera reconnaissant à ceux des habitants de Marcolès qui ont accepté de prêter leurs photographies familiales, que l’auteur a soigneusement sélectionnées, numérisées, légendées et datées. Grâce à son travail de collecte et de valorisation du patrimoine commun, ce sont des figures naguère familières qui renaissent, dans le soleil des photographies estivales. Les plus jeunes lecteurs s’étonneront du chemin parcouru depuis les Trente glorieuses, dans le domaine des transports comme dans tant d’autres. Ils auront du mal à imaginer les morts des années 1950 partant au cimetière dans le corbillard à cheval. Mais tous noteront que les véhicules continuent d’entretenir avec l’homme une relation particulière : fierté de Maurice dans sa poussette, ivresse de Raymond dans sa voiture de course (même si la calade doit secouer un peu le jeune conducteur), contentement de Germain avec son premier vélo au jour de la communion solennelle, satisfaction de Raymond sur son premier vélo de course, sourire séducteur de Marcel sur sa Vespa, fierté d’Urbain posant derrière sa magnifique pétrolette, ou de Lucette dans la jeep flambant neuve. Car c’est encore plus vrai avec les automobiles : on pose volontiers dans ou devant la traction, l’aronde, la 201, la dauphine, l’autocar de la noce et même la 2 ou la 4 CV. La voiture fait partie de la famille, et c’est dans une voiture que l’on fait son dernier voyage. Même le chien Bobi est fier d’être promené en charrette !  Gageons qu’Yvette Souquières n’arrêtera pas là son travail de valorisation du patrimoine écrit, bâti et photographique de Marcolès, et que ce troisième opus sera suivi de bien d’autres. Grâce à son travail minutieux et à son allant proverbial, la mémoire de chacun des Marcolésiens devient pour tous une belle série de livres. 

Commander ce livre

Ce livre est disponible au prix de 7 Euros (hors frais d’envoi). Il peut  être commandé par correspondance en utilisant le formulaire ci-dessous.

Les véhicules anciens .... à Marcolès dans Informations couv

Format 21 cm x 14,8 cm, 94 pages, couverture cartonnée 300 grammes, dos carré collé.

Bon de Commande

 

 

GSDS-MYC2011

 

Le Groupe Souquieres au 6èmes RGC

Le Groupe Souquieres et Descendants de Souquieres sera présent les 24 et 25 juillet 2010 aux sixièmes Rencontres Généalogiques du Cantal. Ces rencontres organisées par l’association Aprogemere auront lieu à Ytrac, à quelques kilomètres d’Aurillac.

         6emes_RGC

Le Groupe Souquieres présentera son fichier de plus 23 000 personnes et consacrera une partie de son stand au village médieval de Marcolès, berceau de onze branches anciennes de la généalogie Souquieres.

Consulter le programme de ces 2 jours sur le site Aprogemere.

GSDS2010

Bonne Année 2010

Le groupe GSDS vous adresse à toutes et à tous ses meilleurs voeux de Santé, Prospérité et Bonheur pour cette nouvelle année.

                voeux.jpg

La généalogie SOUQUIERES a progressé au cours de l’année 2009 de plus de 4 000 personnes, le blog a enregistré son 10 000ème visiteur; nous remercions toutes celles et ceux qui par leurs encouragements, leurs initiatives et actions ont contribué au succès du groupe.

GSDS2010

Une petite histoire de Noël

En cette veille de Noël de l’année 1853, dans la brume matinale, des lumières s’allument dans une maison de Messac sur la commune de Crandelles, Gabrielle VARET ressent les premières douleurs de la délivrance. Gabrielle n’a que 18 ans, elle est servante à Arpajon sur Cère où elle est née le 4 juin 1835, elle est venue se réfugier chez son oncle Baptiste, métayer à Messac pour accoucher.

Cet enfant naît quelques heures plus tard, il est dix heures du matin. C’est un garçon, son oncle le déclare à trois heures de l’après midi et le prénomme Noël, né de père inconnu.

Vingt sept ans plus tard, le 6 septembre 1880, un couple se présente à la mairie de la Butte Montmartre dans le 18ème arrondissement de Paris. Il déclare à l’officier de l’état civil reconnaître Noël VARET fils de Louis SOUQUIERES, frotteur à Paris, son épouse Gabrielle est matelassière. Louis est né à Arpajon le 15 novembre 1831, fils de Jacques cordonnier et Marie Tourdes.

Une déclaration tardive mais nécessaire, leur fils Noël est amoureux de Anna Catherine LABORIE, fille de Hugues et Marguerite Falhès, marchands de vins; il veut l’épouser. Le mariage a lieu le 9 juillet 1881 dans cet arrondissement. De cette union nait 3 enfants Louis, Gabrielle et Lucien Eugène. Mais le destin s’acharne sur Noël, son épouse Anna décède le 11 janvier 1886 dans leur domicile de Paris.

Cette histoire s’arrête là, mais nous poursuivons nos investigations pour savoir ce qu’il est devenu.

En cette veille de Noël le groupe GSDS vous souhaite de passer d’excellentes fêtes de fin d’année et vous donne rendez-vous début janvier pour la mise à jour semestrielle de la généalogie Souquieres mise en ligne sur le site www.souquieres.fr. Vous y trouverez en particulier la création d’une branche aveyronnaise.

          jn1.jpg

GSDS -MyC2009

12345

  • Album : Enseigne 2011
    <b>1preparationdesporteursdedrapeaumauriceetalain.jpg</b> <br />

Recherche dans les Archives

Cette recherche s'effectue exclusivement dans les articles et pages publiés.

Recherche Patronymes

Pour une recherche patronymique dans la base des Généalogies Souquiere(s), visiter la page Patronymes

Auteur : MyC

souquieres


Fédération Régionale des MJ... |
Aides aux démunis du Cambodge |
Nous les retraités (ées) CG... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 4L TROPHY 2009 - Tech de Co...
| Association des Résidents d...
| Les illusions de la Lionge